Djénné - Mopti - Pays Dogon

Publié le par Vincent Colin

A seulement quelques heures près, je viens de rater la fête de crépissage de la Grande Mosquée de Djenné, où 4000 personnes courent dans tous les sens pour remettre une couche de banco sur les murs. Sur les vidéos des touristes que j’ai vues, l’agitation était impressionnante.

Je suis repartis vers Mopti par le même type de piste que pour Djenné, du moins c’est ce que je croyais. Sur la carte c’est marqué « piste » - en vérité, ça peut vouloir tout dire, des fois c’est même goudronné... Mais là, pas de bol, la piste est à peine visible, ça se divise dans tous les sens, se croise et se recoupe !!! Bref heureusement que j’ai une boussole !

Vidéo pommé dans la brousse
Vidéo de la "route" vers Mopti

Les villages sont ici magnifiques et n’ont rien à envier à Djenné, avec de belles mosquées en banco, comme des oasis en plein désert.

Je me suis perdu 2 fois tout de même, la 2ème fois j’ai échappé de justesse à la tempête de sable en me réfugiant dans un village. On m’a indiqué le chemin en me faisant traverser ce village, les rues y étaient propres (contrairement à Djenné), à peine larges d’un mètre, les enfants ne m’appelaient pas stylo, cadeau ou bonbon… et j’y croise même une jolie jeune fille aux seins nus qui me sourit sans complexes! Le paradis après la tempête de sable ??? J’ai quand même rejoint Mopti dans la soirée, en traversant le fleuve Niger sur une pirogue avec la mobylette.

Je suis partit au Pays Dogon, voir les villages accrochés dans la falaise. C’est très beau, mais vraiment touristique. C’est le site le plus visité au Mali je crois. Le tourisme de masse a déjà bien changé la mentalité des locaux, et on y trouve rabatteurs et arnaqueurs en tous genres… Je n’y ai pas échappé et aussi eu droit à mon faux guide incapable de m’éclairer sur la culture de ce « pays dans le pays ».

Revenu à Mopti, la Venise du mali, je me prépare à rouler vers Bamako par la piste le long de la rive nord du fleuve Niger. Ca devrait bien me prendre 5 jours, peut être plus si je m’arrête quelques jours dans les villages.

Le vent qui souffle du désert vers le Sud depuis plusieurs jours, l’Harmattan, va enfin  m’aider, et devrait me pousser gentiment vers Bamako.

 

I just missed the big mud festival in Djénne, 4000 people putting one more mud cover on the Grande mosque. Videos from other tourists look amazing, with people running everywhere!

I've ride to Mopti via a similar road than the one I took to Djénne, I mean, this was what the map said... earth track they said, the last one was great, but this one almost non existent! Like a big maze of tracks which split again and again - no directions of course! Hopefully I had a compass! Watch the video in the French version. Villages are here beautiful again, like little oasis in the middle of the desert with nice mud mosques.

I got lost 2 times, the second one, I almost got stuck in a sand storm before reaching a small village - locals show me the way, needed to go trough the whole village, clean narrow streets, no child hassles, much better than towns like Djénne... Even saw a pretty girl, topless and smiling at me :)) Is it paradise after sand storm? Made it to Mopti before night after crossing Niger River on a small boat.

I wanted to have a look at Dogon country to see theses villages on the escarpment - looks beautiful, but mass tourism definitely changes local’s mentalities.... money money money. Toots and souvenirs sellers everywhere, even hire a fake guide (didn't know of course...) not able to explain me anything about Dogon culture - got cheated one more time.

Went back in Mopti ready to go to Bamako on the north bank of the , via dirt road. Hopefully the Harmattan, the desert wind, blow from the Sahara to the South, it will help me this time and should push me gently to Bamako.

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sophie 03/03/2005 23:21

c'est trop cool d'avoir de tes nouvelles régulièrement. Je vois que tu as l'air de bien t'éclater malgré les tempêtes de sable ! heureusement il y a les sourires des jolies filles...
Bisous et profite encore et encore !
Sophie

mam 03/03/2005 21:20

hello Vincent
tu as les tempêtes de sable, nous avons à paris les tempêtes de neige, il y fait chaud, nous y grelottons.
merci pour tes news, c'est toujours un régal de lire et de te voir.
ici tout va bien, même sous 10 cm d neige, du rarement vu en région parisienne.
nous t'embrassons tous très fort
mam